"Je trouve en l'homme un univers en miniature. Je trouve la matière, le mouvement et l'esprit" - Andrew T. Still

5 Rue Duviard

69004 LYON

09 70 35 02 58

L’histoire de l’ostéopathie Lyon

Frédérique Joubert, ostéopathe implantée dans le département du Rhône, vous fait découvrir l’histoire de l’ostéopathie et les fondamentaux de cette approche thérapeutique.

Andrew Taylor Still, le fondateur de l’ostéopathie

L’ostéopathie a été fondée par Andrew Taylor Still, né en 1828 et décédé en 1917, un médecin américain. Son père, pasteur méthodiste, pratiquait également la médecine. Andrew Taylor Still débute l’apprentissage de la médecine avec son père, en suivant les coutumes de l'Amérique des pionniers. Il commence donc à soigner les indiens Shawnee, dont il a la charge.

Lors de la Guerre de Sécession, il est consterné face à son incapacité à soulager ses patients. C’est à son retour qu’il découvre étonnamment que dans les régions où les médecins sont moins nombreux, la mortalité infantile est moins élevée.

En 1865, il perd 3 de ses enfants de la méningite cérébro-spinale. Cet évènement va le pousser à se plonger dans l'étude intensive du corps humain, obsédé par l'idée de soigner plus efficacement. Il n’hésitera pas à déterrer des corps des tumulus indiens pour en étudier l'anatomie. Il se promène souvent avec un sac rempli d'os, ce qui lui vaudra le statut d’excentrique.

Les prémices de l’ostéopathie

En 1874, il vit une expérience déterminante : il réussit à guérir un enfant atteint de dysenterie en utilisant uniquement ses mains. Il comprend alors qu’il est sur le point d'élaborer une nouvelle approche médicale, respectant les lois de la nature et de la vie : l'ostéopathie.

Jusqu’en 1885, il s’exerce de façon itinérante, continue d’apprendre et d'engranger des expériences. Mais comme tout novateur, il se heurte à des difficultés et doit faire face à l'ostracisme de ses confrères médecins et du clergé. On le jugera même de " complice du diable ", ceci ne l’empêchera pas de se forger une renommée.

Le premier collège d’ostéopathie

Obnubilé par l’envie de transmettre les techniques de l’ostéopathie, il fonde le premier collège de la discipline à Kirksville dans le Missouri en 1892, avec pour premiers élèves des proches et ses enfants. Jusqu’en 1900, l’ostéopathie connaît alors un essor fulgurant.

À partir de 1898, Andrew Taylor Still se sent vieillir. Il se retire de l’enseignement et de la pratique de l’ostéopathie, pour écrire et transmettre son message philosophique ostéopathique. Il écrira alors plusieurs ouvrages : Autobiographie (1897), Philosophie de l'ostéopathie (1898), Philosophie et principes mécaniques de l'ostéopathie (1902), Ostéopathie, recherche et pratique (1910). Il décède en 1917.